Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sport-medecine

Sport-medecine

Le Docteur Michel Gaillaud est un médecin spécialisé en Médecine du Sport et en Biomécanique. Il est installé à Cannes, à l’Hôpital Privé Cannes Oxford.

Article de Karine Natton sur le Dr Gaillaud

Article de Karine Natton sur le Dr Gaillaud
Article de Karine Natton sur le Dr Gaillaud

Michel Gaillaud, le « Doc » personnel de Drogba… et des volleyeuses du Cannet !



Il est parfois très difficile de choisir entre deux passions. Pour Michel Gaillaud, ce dilemme n’a pas eu lieu car très jeune, il a décidé de conjuguer les deux - la médecine et le sport - en devenant médecin du sport.


Mais pas n’importe quel médecin du sport car, par le biais des rencontres, mais aussi de son envie de toujours être à la pointe de la recherche, Michel Gaillaud a soigné les plus grands sportifs de la planète foot, tennis, golf… avant de prendre soin aujourd’hui des volleyeuses du Cannet.
Médecin chef à l’OM pendant cinq saisons (2000/2005), il a notamment vécu une finale en coupe UEFA à Göteborg, perdue face au FC Valence (le 19 mai 2004). Après son expérience marseillaise, Michel Gaillaud va sillonner le monde et s’occuper, entre autre, de la Juventus de Turin, des équipes de France de football, mais l’un de ses plus beaux souvenirs c’est aux côtés de Didier Drogba qu’il va le vivre.


Le coup de fil de Nelson Mandela

Les deux hommes se rencontrent à Marseille et l’international ivoirien demande à Michel Gaillaud de devenir son médecin personnel. Une confiance qui va prendre toute sa mesure en 2010 lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud. « Didier s’était blessé pendant la phase de préparation (opération du bras) et il m’a appelé en me disant qu’il ne pourrait pas jouer la Coupe du Monde ». Mais plus qu’un coup de fil, c’est un appel au secours que lance le capitaine de la sélection ivoirienne à son médecin. Le spécialiste en biomécanique va alors l’aider à revenir à son meilleur niveau pour être au rendez-vous du 11 juin 2010. « J’ai même reçu un coup de fil de Nelson Mandela qui me demandait s’il pourrait jouer. J’avais du mal à réaliser que je parlais à Nelson Mandela. C’était une situation incroyable ! Visiblement, c’était très important pour tout le monde que Didier puisse jouer. Je l’ai suivi pendant toute cette période difficile et nous avons gagné notre pari ».
Des moments forts sur le plan humain, Michel Gaillaud en a connu bien d’autres comme la remise sur pied de Jean Van de Velde, alors au fond du gouffre après avoir été numéro un français du Golf et l’un des meilleurs joueurs européens ou encore le bus caillassé par les supporters égyptiens, alors qu’il est en mission au Caire avec l’équipe d’Algérie. « Suivre les sportifs sur le terrain, c’est vivre des moments forts, mais malgré cette passion du sport que je partage avec eux, je dois « raison garder » pour rester lucide sur le plan médical ».
D’abord footballeur à un niveau régional, Michel Gaillaud va ensuite pratiquer le volley. Il deviendra même le médecin de la Ligue régionale avant d’être celui de l’équipe professionnelle de l’AS Cannes et du Cannet.


Une aventure collective

Une rencontre avec le club du Cannet qu’il compare à un coup de foudre amical. « Avec Daniel (Bussani) et Riccardo (Marchesi), nous avons compris en 10 minutes que nous étions fait pour fonctionner ensemble. Le club était à la recherche d’un médecin pour mieux structurer le staff médical et à l’entame de ma troisième saison, nous avons toujours des relations de travail et humaines exceptionnelles ».
Son rôle est précis. « J’interviens à plusieurs niveaux. D’abord dans la gestion du staff médical. Ensuite, je suis à l’écoute de Ricardo, l’entraîneur général qui me transmet ses interrogations sur telle ou telle joueuse. Je les reçois ensuite dans mon cabinet à la clinique Oxford pour faire un bilan et adapter les traitements selon les besoins ».
Entre sport individuel et collectif, Michel Gaillaud fait bien la différence. « Avec un joueur de tennis ou de golf, il y a une vraie sensation de binôme, alors qu’avec une équipe, tu vis une aventure collective ».
Et même si cette année débute plutôt au ralenti pour les joueuses du Cannet, le médecin du club se veut très optimiste pour la suite de la saison. « J’ai une certaine expérience après avoir traversé des périodes difficiles avec certains clubs, alors j’ai simplement dit aux anciennes (Marina et Elisabeth) de jouer leur jeu, de penser à elles. C’est comme ça qu’elles vont tirer leurs partenaires vers le haut. De plus, les dirigeants du club ont cette intelligence de ne pas dramatiser plus qu’il ne faut cette situation délicate et de proposer à leurs joueuses de faire des choses ensemble, en dehors du terrain. C’est comme cela que l’on soude un groupe. Et puis dans le volley, il existe les play-offs, un système qui peut parfois sembler injuste mais qui va peut-être nous être favorable cette année. L’équipe a largement le potentiel d’y parvenir et après, tout peut arriver, y compris le meilleur ».


La Coupe en référence

Des vents favorables qui commencent à pousser les joueuses du Cannet dans le bon sens. Pour preuve leur belle qualification à Mulhouse pour les ¼ de finale de la Coupe de France. Là encore le Dr Gaillaud y voit comme un signe positif. « Malgré leur échec à Moscou, le match reporté à Terville, les attentats de Paris qui les ont beaucoup affectées, les joueuses ont su aller chercher cette qualification à Mulhouse (le leader du championnat invaincu en quatre matchs). C’était important pour elles car ce titre leur appartient ». Un match référence pour le « Doc » du Cannet qui pourrait bien lancer la saison de « ses filles ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article